Search

Sésame


À Baltazar

Derrière toi, dans la chambre un mur obscur
Cache une fillette captive et son sourire 
Patient esquif échoué sur les ordures
Qui jonchent mon coeur et mes souvenirs.

Souffle sur mes boucles emmêlées
Souffle mon ange, dissipe ce songe
Accroupie elle me regarde sans parler
Guettant l’amour ou tes mensonges.
 
Sans cesse, elle pousse son froid rocher
Mais dans tes yeux rien ne me hante
Par ton pays, au loin, je l’ai lâché 
Brisant le charme en dévalant la pente
 
À glisser ivres dans l’air du soir 
Sans nous retourner, roule sans plier
Force liberté, fleuve des espoirs
Engloutissant mon rêve éveillé 
 
Et maintenant mésange légère
Jusqu’à Paghman elle veut voler
Moi, dans tes bras, je quitte la terre
Sésame ses chaînes s’en sont allées !
 

Elle pleure encor la fenêtre entrebâillée
Sur la nuit, la ville lumineuse
Rampe le monstre à la porte effrayée
Et cernée l’âme malheureuse

Ondule mon reflet au fil de nos péchés
J’abandonne la petite fille lassée
Laisse-moi devenir pierre et aveugle rocher
Que je recommence à pousser.

Derrière toi, la chambre, cercueil qui chavire
Et où ne reste que l’étrange porte
Chéri, tout s’efface, même nos rires
Emportant les murs et l’enfant morte.

 

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Katty Lherm Stories © Copyright 2018. All rights reserved.
Close